Nous combinons la nature et la science pour prendre soin de vous

Lesions sportives : pourquoi surviennent-elles et quelles sont les plus fréquentes?

Lesions sportives : pourquoi surviennent-elles et quelles sont les plus fréquentes?

Publié: 21 janvier, 2023 - Actualisé: 3 novembre, 2023 | 8'

Avec l’aide du docteur Yaiza Acosta, spécialiste en médecine physique et sportive, et de María Mercedes Sánchez, responsable de l’Information Scientifique chez MARNYS, nous allons comprendre ce que sont les blessures sportives et lesquelles sont les plus fréquentes.

Qu’est-ce qu’une blessure sportive ?

Une blessure sportive peut simplement être définie comme le résultat de l’application d’une force sur une partie du corps qui dépasse sa capacité de résistance, affectant ainsi le fonctionnement de la structure, et qui survient consécutivement à une activité sportive, physique ou à l’exercice physique.

Pourquoi nous blessons-nous ?

Comme l’explique le docteur Acosta : “les blessures sont causées par une interaction d’événements différents et de facteurs de risque“. Ainsi, les facteurs impliqués peuvent être intrinsèques (dépendant du sportif) ou extrinsèques (liés à l’environnement).

Facteurs intrinsèques

  • Âge : Avec l’âge, le risque de blessure sportive augmente en raison d’une condition physique plus faible ou de problèmes osseux tels que l’ostéoporose.
  • Croissance : Pendant cette période, les cartilages sont plus sensibles à la pression répétée, ce qui peut entraîner des déséquilibres musculaires et donc des blessures.
  • Genre : Certaines blessures sont plus fréquentes chez les hommes et d’autres chez les femmes.
  • Composition corporelle : Le poids supporté par les articulations, la densité minérale osseuse, la masse de tissu maigre, etc. influent.
  • Facteurs nutritionnels : Des niveaux inadéquats de minéraux tels que le calcium ou le magnésium, ou de vitamines comme la vitamine D, peuvent être des facteurs associés aux blessures.
  • Blessures antérieures : Elles peuvent entraîner une instabilité articulaire ou, si la rééducation n’a pas été adéquate, une prédisposition à de nouvelles blessures.
  • Condition physique : La façon dont la force est utilisée, la puissance musculaire, la consommation d’oxygène et les amplitudes de mouvement articulaires détermineront le risque de blessure.
  • Technique sportive : Une mauvaise exécution de la technique sportive peut entraîner des blessures aiguës ou dues à une utilisation excessive.
  • État mental : Il est maintenant reconnu que l’état psychologique du sportif est essentiel pour éviter les blessures sportives.
  • Autres : Hormonal, substances toxiques, maladies métaboliques, médicaments et conditions anatomiques.

Facteurs extrinsèques

  • Régime d’entraînement : Certaines blessures surviennent en raison d’un manque d’échauffement ou d’une progression trop rapide de l’entraînement et/ou d’un repos insuffisant.
  • Équipement sportif : Il doit être adapté aux spécificités du sport ou de l’exercice pratiqué. Un équipement sportif inapproprié peut causer des blessures.
  • Surface du terrain d’entraînement ou de compétition : Lorsque les sports sont pratiqués sur des surfaces irrégulières, molles ou trop dures, l’incidence des blessures sportives peut augmenter.
  • Facteurs humains : Les exigences des proches, des partenaires, des entraîneurs et de soi-même peuvent entraîner une surcharge physique et augmenter le risque de blessures.

Quelles sont les blessures les plus fréquentes chez les personnes pratiquant un sport ?

Lesiones deportivas

Les blessures sportives sont généralement associées au système musculosquelettique, qui comprend les muscles, les os, les articulations et leurs tissus conjonctifs tels que les tendons et les ligaments“, explique Acosta.

Les données indiquent que les blessures sportives les plus fréquentes sont celles qui affectent les extrémités inférieures. Comme le souligne María Mercedes Sánchez, “entre 50 et 86% affectent les articulations de la cheville et du genou, tandis que les blessures aux extrémités supérieures ne représentent que 17%7“.

Les blessures de type surcharge sont plus fréquentes dans les activités sportives sans contact physique (course à pied ou trail running, athlétisme, etc.). “Dans les sports avec contact physique (football, basketball, etc.), ce sont les blessures aiguës qui surviennent le plus fréquemment”, ajoute María Mercedes Sánchez.

En ce qui concerne le type de lésions structurelles, les lésions ligamentaires sont les plus fréquentes, avec une incidence de 20 à 40%, suivies des lésions musculaires avec une incidence de 20 à 30%. Les lésions osseuses sont les moins fréquentes, les fractures représentant entre 3 et 10% des blessures.7,8

Types de blessures sportives les plus fréquentes

En fonction des tissus affectés, les blessures les plus fréquentes chez les sportifs sont :

  • Entorses : lésions des ligaments entourant les articulations synoviales du corps (bursites – épaule, coude et genou -, syndrome du piège – coiffe des rotateurs de l’épaule -, bursites trochantériennes, entorses des quadriceps, entorses du ligament collatéral médial et du ligament croisé antérieur – genou -, déchirure du ménisque, entorse du mollet, entorse du tendon d’Achille, etc.).
  • Distensions : lésions des muscles, des tendons ou de l’union entre les deux (tennis elbow/golfer’s elbow, syndrome du canal carpien ou cubital, rupture du tendon triceps brachial, distension des ligaments du dos, ostéite pubienne, tendinite du psoas-iliaque, tendinite des adducteurs, tendinite rotulienne – genou du sauteur -, tendinite du tendon d’Achille, tendinite du tendon tibial postérieur, tendinite du péroné, supination, pronation, sésamoidite – tendons de l’os sésamoïde du pied -, fasciite plantaire, entre autres).
  • Contusions : causées par des coups sur la surface du corps qui compriment les tissus sous-cutanés et la peau (hématomes au niveau du biceps brachial, hématome pelvien, contusion des muscles du quadriceps ou des ischio-jambiers près du fémur, etc.).
  • Fractures : fissures ou fractures osseuses (coude du lanceur, clavicule, fractures de stress, condromalacie rotulienne – genou du coureur -, fracture de la cheville, entre autres).
  • Luxations : se produit lorsqu’il y a un déplacement des surfaces adjacentes des os qui forment une articulation (poignets, chevilles, épaule, subluxation de la rotule, subluxation – dislocation – du tendon du péroné, etc.).

Quand considère-t-on qu’une blessure est grave ou aiguë ?

Dans le domaine de la médecine du sport, il y a une certaine controverse sur la manière de définir exactement une blessure sportive et son étendue“, explique María Mercedes Sánchez. Selon l’Académie Américaine de Chirurgiens Orthopédistes, les blessures aiguës sont caractérisées par “un début soudain, à la suite d’un événement traumatique“.

En d’autres termes, les blessures aiguës sont causées par des événements significativement traumatiques et soudains (comme les fractures osseuses, les tensions musculaires et tendineuses, entre autres), se manifestant par de la douleur, un œdème et une perte de capacité fonctionnelle.

Quand considère-t-on qu’il y a une blessure chronique ?

Pour les blessures chroniques, celles-ci se développent progressivement.

L’Académie Américaine de Médecine Familiale définit les blessures chroniques comme celles “caractérisées par un début lent et insidieux, impliquant une augmentation graduelle des dommages structurels“.

Par exemple, explique Sánchez, il s’agit des “blessures de surcharge dans lesquelles le sportif a fait des mouvements répétitifs et continus, comme la course”.

Tout comme les blessures aiguës, les blessures chroniques présentent également les mêmes symptômes, provoquant de la douleur, un œdème et une perte de capacité fonctionnelle. Cependant, “si la zone ou la zone blessée n’est pas correctement traitée par des soins médicaux, elle peut conduire à une détérioration progressive du tissu, en particulier le muscle-tendon“, ajoute la Dra. Yaiza Acosta.

Dans quels types de sports les blessures sont-elles les plus fréquentes ?

De manière générale, explique la responsable de l’information scientifique chez MARNYS, “les recherches menées sur l’incidence des blessures sportives révèlent que ce qui influence le plus, c’est la fréquence de la pratique sportive“. Autrement dit, “plus nous pratiquons d’heures de sport, plus nous avons de chances de subir une blessure“, assure-t-elle.

Cela dépend également que le sportif soit simplement en train de faire de l’exercice physique, de s’entraîner ou de participer à une compétition.

Par exemple, nous constatons que les taux varient entre 1,7 et 53 blessures pour 1 000 heures de pratique sportive ; entre 0,8 et 90,9 pour 1 000 heures d’entraînement ; entre 3,1 et 54,8 pour 1 000 heures de compétition ; et de 6,1 à 10,9 pour 100 matchs. Ces variations sont dues à la diversité des activités sportives, des âges, des pays, du type et du niveau de compétition, entre autres.8

Les hommes ou les femmes se blessent-ils plus souvent ? Existe-t-il une différence entre les sexes ?

Lesiones deportivas en mujeres

Globalement, “il existe effectivement certaines différences de genre dans le risque de subir une blessure sportive“, affirme le docteur Acosta. En effet, ce sont les femmes qui courent le plus grand risque de subir une blessure sportive7.

Et en fonction de l’âge ? À partir de quel âge sommes-nous plus sujets aux blessures ?

L’âge influe également sur l’incidence des blessures sportives. Les données révèlent qu’il y a “une plus grande incidence de blessures entre la deuxième et la troisième décennie de la vie“, nous informe María Mercedes Sánchez.

Comment pouvons-nous prévenir les blessures sportives ?

Comme nous l’avons vu précédemment, il y a de nombreux facteurs qui influent sur notre susceptibilité aux blessures, à la fois intrinsèques et extrinsèques. Par conséquent, “prêter attention à ces facteurs, ainsi qu’aux facteurs nutritionnels, à la condition physique, à la technique sportive, etc., peut aider à prévenir les blessures“, conclut le docteur Yaiza Acosta.

Vous pouvez en savoir plus dans l’article sur Comment éviter les blessures chez les coureurs.

Références


Contenu élaboré par les spécialistes du service d’Information Scientifique de MARNYS avec la collaboration du Dr Yaiza Acosta. Cet article est informatif et ne remplace pas la consultation d’un spécialiste.

Dra. Yaiza AcostaÀ propos de la spécialiste

Dr Yaiza Acosta @dra_saludable

Le Dr Yaiza Acosta est titulaire d’une licence en médecine et chirurgie, spécialisée en médecine physique et sportive à l’Université de Barcelone, et spécialisée en nutrition et diététique appliquée. Elle contribue également à la sensibilisation à un mode de vie sain par le biais de ses réseaux sociaux sous le nom de @dra_saludable.

Spécialistes en santé



DÉCOUVREZ LE CATALOGUE DE PRODUITS MARNYS